Association France Acouphènes - 92, rue du Mont Cenis - 75018 Paris

Adhésion - Abonnement - Don : notre boutique

Témoignage d’un acouphénique qui a fini par y arriver un peu !

Afin de permettre de se redonner du courage, voici une rubrique dédiée aux témoignages positifs

Modérateur : Modérateurs

GerardG
Messages : 16
Enregistré le : jeu. 25 avr. 2019 09:32

Témoignage d’un acouphénique qui a fini par y arriver un peu !

Message par GerardG » jeu. 25 avr. 2019 09:41

« Le son du silence, il faut l’avoir connu » (Véronique Sanson)

Je me suis réveillé un matin de Décembre avec un sifflement côté gauche… insupportable… je me précipite chez mon médecin traitant à qui je décris mes symptômes et qui me parle d’un acouphène, dit qu’il n’existe pas de traitement, qu’on peut essayer la cortisone mais sans trop d’espoir : justifié, ça ne donne rien. Je mendie un rv en urgence chez un ORL qui m’expédie en 5mn : il n’y a rien à faire qu’à faire avec et ceux qui prétendent le contraire sont des menteurs…rapidement les nuits blanches produisent des idées noires et comble de l’ironie l’alcool augmente l’acouphène je ne pourrai même pas y trouver un réconfort fut-il destructeur.

Après avoir touché le fond, je me mets à scruter le net : pas grand-chose en français que des complaintes d’acouphéniques désespérés comme moi mais manque de bol le malheur des autres ne m’a jamais réconforté et des médecins éminents qui expliquent qu’il y a des solutions, reste juste à savoir lesquelles.

« Des chercheurs qui cherchent on en trouve, des chercheurs qui trouvent on en cherche » (Charles de Gaulle)

Fort heureusement sur le net anglophone on trouve des traitements de sonothérapie totalement gratuits et qui soulagent un peu, c’est déjà ça. Ensuite il faut trouver une aide pour le sommeil car les somnifères produisent un sommeil de mauvaise qualité qui vous plonge dans un état végétatif menant droit à la cata : le point de départ est alors de me dire que certaines préparations (le Serenyl des laboratoires Biorl notamment) ne sont pas dénuées d’intérêt mais étant vendues comme des compléments alimentaires le dosage est trop faible. Ma démarche est alors d’isoler les substances qu’elles contiennent puis de les étudier séparément et enfin de me les procurer et bâtir un protocole avec des doses plus élevées. Un produit de chez Irwin naturals acheté en douce aux USA convient à merveille.

Ouf, avec ça le sommeil est facile à trouver et il redevient réparateur : ça a l’air de rien mais ça m’a juste sauvé la vie. Maintenant il faut trouver un angle d’attaque supplémentaire. Je tombe sur des articles intéressants décrivant des résultats obtenus grâce à l’utilisation du CBD (cannabidiol).On peut l’approvisionner et ça ne fait absolument pas « planer » en revanche ça diminue l’acouphène, ça « casse » la fréquence centrale ce qui fait que l’on ne perçoit plus un son clair mais un bruit de fond plus ou moins fort. Je complète avec Zinc, Vitamine B et N-acetyl-cysteine.

Une chose à laquelle je ne m’attendais pas du tout : si parmi mes proches ou mes relations certains m’ont encouragé dans ma démarche, d’autres ont montré de la réserve, voire de l’hostilité…j’ignorais que l’on pouvait blâmer quelqu’un qui cherche une solution…. remercier les premiers , oublier les seconds, fermer le ban.

« Tout homme qui agit et fait quelque chose à contre lui ceux qui voudraient faire la même chose, ceux qui voudraient faire exactement le contraire et surtout la grande masse des gens qui ne font rien »

Je reconnais que, contrairement à l’ingénierie, la recherche donne ce sentiment à la fois affreux et motivant que lorsque l’on avance sur un sujet il y a un moment ou les codes s’inversent, ou les situations se retournent, ou les opposés se rejoignent…ou il faut mettre son âme à nu si on veut aller plus loin.

Ainsi j’ai obtenu des résultats avec ma première approche mais, en dehors d’avoir pu sauvegarder mon sommeil, les améliorations restaient mitigées et non constantes. J’ai alors fait l’erreur de vouloir augmenter les doses ce qui m’a valu quelques désagréments et un sentiment d’être « down » car je pensais que cet arsenal serait suffisant, hélas non. On remet les mains dans le cambouis : cette fois-ci je ne peux plus me contenter d’empirisme, il faut rentrer dans le sujet et me documenter sur les dernières approches en terme de neuro-transmission. Moi qui ne suis pas du sérail, je me tartine à nouveau des publis en anglais…

Enfin, ce qui est carrément insuportable lorsque l’on engage ce genre de démarche c’est la part du hasard : j’ai relu une étude concernant la taurine, présentée comme un moyen simple et efficace de régulation de l’activité Gagaergique et ayant prouvé ses effets sur l’acouphène. Problème, la taurine je l’avais déjà testée en apport exogène sans aucun résultat… J’en arrive à tester la prise de taurine le soir et dans la nuit !

Et là ça marche !!!! J’obtiens, outre un très bon sommeil, une quasi disparition le matin et une lente remontée jusqu’à 20% du bruit initial le soir. L’alignement des planètes se fait lorsque je découvre dans une publication que le Tramadol, que j’avais également par hasard identifié comme réducteur de l’acouphène, à également une action connue sur les récepteurs NMDA (mais c’est une impasse, le tramadol est addictif a long terme).

Je complète au passage l’action de la taurine avec celle de la Glycine qui est proche tout en conservant le complexe mélatonine/tryptophane/vit.B américain et le CBD. Je lis également que la taurine a un effet sur la régulation des niveaux d’insuline qui est un problème que l’on retrouve parait-il chez 90% des acouphéniens. C’est peut être pour ça qu’il faut la prendre la nuit… dans la foulée je teste d’augmenter fortement puis diminuer tout aussi fortement ma consommation d’hydrates de carbones, là aussi la réponse est claire, le régime cétogène présente certainement un intérêt.

Notez que je ne suis pas médecin : j'ai fait mon protocole pour moi et non à titre de conseil pour d'autres, je vous fais partager mon témoignage positif cela peut toujours servir.

cbo
Messages : 1
Enregistré le : ven. 10 mai 2019 15:51

Re: Témoignage d’un acouphénique qui a fini par y arriver un peu !

Message par cbo » ven. 10 mai 2019 16:11

Merci Gérard pour ce témoignage précieux étant donné les longs tâtonnements et recherches que l'on devine derrière. J'imagine que pour en être arrivé à la prise de médicaments, vous avez auparavant testé les approches non médicamenteuses, de type psychologiques ou osthéopathiques ou autres ?
Avez-vous essayé la méthode TOMATIS (Cf https://www.france-acouphenes.org/index ... nt-du-bien?) ? ou d'autres thérapies ?

GerardG
Messages : 16
Enregistré le : jeu. 25 avr. 2019 09:32

Re: Témoignage d’un acouphénique qui a fini par y arriver un peu !

Message par GerardG » dim. 12 mai 2019 16:53

Certaines thérapies alternatives ont effectivement fait partie de mes premiers tatonnements : vite oubliées car inefficaces.

Pas dénuées d'intêret, sinon je suppose que les autorités y auraient mis bon ordre au motif de charlatanisme mais sans efficacité : la nuance est là qui permet à des gens qui vendent des compléments alimentaires 30€ la boite (et bien sur il faut les prendre sur plusieurs mois!) ou des cd a 150€ de prospérer sur le dos de la souffrance des gens qui finissent par se résigner.

J'en ai donc croisé un de plus en votre personne. Merci de me livrer toutes ces clés qui me seront infiniement précieuses le jour ou je devrai affronter un mal bien plus grave que l'acouphène (et en plus gratuitement c'est pas beau ça!).

LEPI
Messages : 2
Enregistré le : lun. 13 mai 2019 21:31

Re: Témoignage d’un acouphénique qui a fini par y arriver un peu !

Message par LEPI » jeu. 23 mai 2019 18:52

Bonsoir GÉRARD
Je suis Nathalie de Bretagne
Pourriez vous me donner votre mail pour échanger au sujet des produits de Irwin Natural
Et merci pour votre article
Bonne soirée
Nathalie

GerardG
Messages : 16
Enregistré le : jeu. 25 avr. 2019 09:32

Re: Témoignage d’un acouphénique qui a fini par y arriver un peu !

Message par GerardG » lun. 27 mai 2019 08:53

Bonjour Nathalie,

Je vous fais parvenir le lien : c'est une préparation qui contient à peu près les mêmes composés que le Serenyl mais avec un dosage beaucoup plus fort, notamment en mélatonine (3mg), ce qui en France en fait un médicament en non plus un complément alimentaire. Comme je l'ai précisé dans mon texte, il est important de demander un avis médical avant utilisation ne serait-ce que pour éviter les interactions médicamenteuses.

https://fr.iherb.com/pr/irwin-naturals- ... gels/79840

Enfin, votre post me donne l'occasion de raconter la suite de l'histoire qui montre bien que l'acouphène n'est pas une maladie mais un symptôme d'une ou plusieurs autres maladies ou dommages : quelques temps après cette publication j'ai éprouvé des difficultés à respirer... j'ai donc consulté un autre ORL que celui que j'avais déjà consulté : on m'a diagnostiqué des polypes nasaux... J'ai donc suivi un traitement et cela a permis de faire encore baisser l'acouphène. Je passe un scanner bientot qui devrait m'en apprendre encore plus mais je suis sorti de la zone rouge.

Ce que je retiens de tout cela c'est qu'au niveau des medecins il faut choisir des personnes jeunes qui sont encore motivées et qui ont un autre état d'esprit que les soit disants "pontes" d'autrefois qui ont prescris du Ginko Biloba placébo toute leur vie. Si le premier ORL que j'ai vu avait daigné sortir son endoscope et me faire une ordonnance d'imagerie comme cette dame j'aurai gagné six mois de souffrance...

LEPI
Messages : 2
Enregistré le : lun. 13 mai 2019 21:31

Re: Témoignage d’un acouphénique qui a fini par y arriver un peu !

Message par LEPI » mer. 29 mai 2019 08:49

Bonjour Gérard
Merci pour votre réponse
Bonne journée
Nathalie

GerardG
Messages : 16
Enregistré le : jeu. 25 avr. 2019 09:32

Re: Témoignage d’un acouphénique qui a fini par y arriver un peu !

Message par GerardG » ven. 31 mai 2019 18:38

Le produit Irwin m'a aidé pour le sommeil (ce qui est déjà pas mal) mais pas directement pour l'acouphène.
Si vous souhaitez plus de précisions xxxxxxxx [mod : ne diffusez pas votre adresse e-mail svp, au bout de 5 messages postés sur le forum vous aurez accès aux messages privés]

Venusjak
Messages : 2
Enregistré le : lun. 3 juin 2019 14:55

Re: Témoignage d’un acouphénique qui a fini par y arriver un peu !

Message par Venusjak » lun. 3 juin 2019 15:25

Bonjour Gerard. Merci pour votre témoignage très intéressant. Pourriez-vous me préciser sous quelle forme,quantité et fréquence vous prenez la taurine et la glycine. Merci d’avance.

GerardG
Messages : 16
Enregistré le : jeu. 25 avr. 2019 09:32

Re: Témoignage d’un acouphénique qui a fini par y arriver un peu !

Message par GerardG » lun. 3 juin 2019 16:40

Bonjour,

De la poudre en gélule tous les jours (le soir) et une dose d'environ 2 à 4 grammes par jour. J'achète la Taurine en vrac chez Myprotein et la Glycine chez Bulkpowder ce sont deux sites qui vendent des compléments destinés au sport. Ca vaut quelques euros les 100 grammes... La taurine m'a fait du bien mais ce n'est rien en comparaison de ce qu'à donné le traitement des polypes que j'ai (avais?) dans les sinus : l'acouphène est souvent multifactoriel mais dans mon cas il était sans doute majoritairement lié à la présence de ces polypes puisqu' ajourd'hui je perçois encore l'acouphène mais je ne suis plus gêné, le niveau du bruit étant faible. Mon cas n'est donc pas directement transposable à tout le monde.

Venusjak
Messages : 2
Enregistré le : lun. 3 juin 2019 14:55

Re: Témoignage d’un acouphénique qui a fini par y arriver un peu !

Message par Venusjak » mar. 4 juin 2019 13:15

Merci beaucoup.

patrickbruneau
Messages : 8
Enregistré le : mer. 3 juil. 2019 00:12
Localisation : FRANCE
Contact :

Re: Témoignage d’un acouphénique qui a fini par y arriver un peu !

Message par patrickbruneau » lun. 8 juil. 2019 11:35

Superbe témoignage !
Merci beaucoup et bon courage pour la suite :D
As tu déjà essayé aussi le Ginko biloba ? (en médicament vu que les feuilles ne donnent qu'une dose faible..)
ca m'intéresserait de connauitre ton retour dessus
Merci
Chasser les acouphènes de notre vie :sourire:https://acouphenego.com

GerardG
Messages : 16
Enregistré le : jeu. 25 avr. 2019 09:32

Re: Témoignage d’un acouphénique qui a fini par y arriver un peu !

Message par GerardG » mar. 9 juil. 2019 10:43

Parmi tous les composés que j'ai étudié, Je me suis effectivement interessé au GB.

J'ai procédé en regardant sur ce site américain qui regroupe énormément de publications médicales
J'ai envoyé des mots clés tels que Ginko Biloba, tinnitus, melatonin, ringing, etc... et j'ai regardé ce qui sortait.

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/

A priori il n'y a pas d'étude qui montre un effet du GB supérieur à celui d'un placébo.. ce que m'ont confirmé quelques acouphéniques.
Je n'en ai donc pas pris : j'ajoute que l'hypothèse de l'origine circulatoire de l'acouphène est une vieille hypothèse qui n'a jamais été confirmée.

GerardG
Messages : 16
Enregistré le : jeu. 25 avr. 2019 09:32

Re: Témoignage d’un acouphénique qui a fini par y arriver un peu !

Message par GerardG » mer. 25 déc. 2019 18:31

Un nouveau round dans le combat contre l'acouphène : après une période stable d'intensité contrôlée et largement supportable, une méchante otite a donné à l'acs l'occasion de revenir au score... tout est à refaire aurait dit un certain commentateur... d'autant que mon protocole ne fonctionnait plus aussi bien... on revient donc à la recherche et on lit à nouveau tout sur tout en essayant cette fois ci une autre approche : au lieu de partir de l'acouphene et chercher ce qui a été essayé de par le monde comme j'avais fait précédemment j'ai essayé de trouver des liens entre les mécanismes mis en évidence dans le cas d'un acs et d'autres processus du corps humain.

Cela m'a conduis sur des pistes métaboliques liées à l'oxyde nitrique et le cycle de l'urée. Je passe les détails mais il m'a semblé y avoir suffisamment de corrélations pour faire un test tout simple : une dose conséquente d'arginine (du sargenor) au milieu de la nuit.

L'équilibre acido/basique et l'idée d'une acidose métabolique m'ont également mis sur la piste du vinaigre de cidre de pomme. J'ai lu pas mal de témoignages sur des forums anglophones de gens disant que ça marche.

Et le résultat est là : le matin une quasi disparition et une petite remontée le soir mais on est dans le perceptible sans plus. J'ai à ce jour obtenu un meilleur résultat que l'arginine en utilisant un de ses métabolites qui est égalent un neuro transmetteur (tiens, tiens..) dont je tairais le nom il est interdit en France (en vente libre aux USA). Pour ce qui est du vinaigre de cidre de pomme il faut le prendre une demi heure avant les repas et bien se rincer la bouche après car il attaque l'émail des dents. Je le dilue dans du jus de pomme sinon c'est imbuvable !

Je termine en précisant encore une fois qu'il ne s'agit que d'un témoignage et que chaque cas étant unique, il est important de ne pas se lancer sans l'avis d'un professionnel de santé : c'est hélas la que réside la plus grande difficulté, en trouver un compétent et, cerise sur le gateau, ouvert d'esprit. Si vous en connaissez vous aurez eu plus de chance que moi mais au final je trouve que j'avance bien. J'ai encore quelques pistes à regarder du coté des oligo éléments je vous dirai.

sage83
Messages : 15
Enregistré le : ven. 14 sept. 2018 13:55

Re: Témoignage d’un acouphénique qui a fini par y arriver un peu !

Message par sage83 » jeu. 26 déc. 2019 06:55

Merci pour ce journal de bord, j'arrive dans 2 semaines à l'anniversaire de 2 ans d’acouphènes somatique (fort allongé, limite inexistant redressé, et selon comment j'ouvre la mâchoire et tourne la tête).

Je remarque de plus en plus que cela reste différents et unique à chaque personne, je m'estime déjà heureux qu'entre 7h du matin et 22h ce soit juste un son de petite fuite radio électrique dans les tons aiguë.. juste stressant en ouvrant les yeux au réveil, car l'impression d'avoir une prise électrique défectueuse derrière l'oreiller ;-).

Un truc qui se confirme de plus en plus, c'est que j'ai vraiment l'impression que c'est lié à l’émotionnel comme on me l'avais dis au début, des bonnes nouvelles dans la vie, sortir, s’aère l'esprit, faire un peu de sport en salle de gym, laisser un bruit ambiant chez soit, télé allumé pas trop fort, ou un fond musical, aide à les oublier tant qu'on y repense pas ou que quelqu'un demande des nouvelles de ce problème.

Boire du café ne me les a jamais fait augmenté, par contre les repas copieux (gras et salé ) et digestion lourde me les augmentent.

Bon courage à tous :fou_anim:

gedel13
Messages : 6
Enregistré le : dim. 25 mars 2018 21:37

Re: Témoignage d’un acouphénique qui a fini par y arriver un peu !

Message par gedel13 » sam. 28 déc. 2019 16:39

[quote=GerardG post_id=86946 time=1558943600 user_id=4780]

Enfin, votre post me donne l'occasion de raconter la suite de l'histoire qui montre bien que l'acouphène n'est pas une maladie mais un symptôme d'une ou plusieurs autres maladies ou dommages : quelques temps après cette publication j'ai éprouvé des difficultés à respirer... j'ai donc consulté un autre ORL que celui que j'avais déjà consulté : on m'a diagnostiqué des polypes nasaux... J'ai donc suivi un traitement et cela a permis de faire encore baisser l'acouphène. Je passe un scanner bientot qui devrait m'en apprendre encore plus mais je suis sorti de la zone rouge.

Ce que je retiens de tout cela c'est qu'au niveau des medecins il faut choisir des personnes jeunes qui sont encore motivées et qui ont un autre état d'esprit que les soit disants "pontes" d'autrefois qui ont prescris du Ginko Biloba placébo toute leur vie. Si le premier ORL que j'ai vu avait daigné sortir son endoscope et me faire une ordonnance d'imagerie comme cette dame j'aurai gagné six mois de souffrance...
[/quote]

Bonjour GerardG
J'ai des acouphènes unilatéraux oreille gauche, j'ai une atrophie totale du nerf auditif droit donc pas de roue de secours (surdité totale). Une partie de ton message m'interpelle: c'est au sujet des polypes nasaux. Mes acouphènes n'ont cessé d'augmenter depuis 3 ans au point de rendre incompréhensibles les paroles de mes interlocuteurs: j'ai l'impression qu'on me parle dans un tuyau avec des résonances insupportables, or depuis 3 ans, j'ai de plus en plus souvent l'impression d'oreille bouchée, j'ai le côté gauche du nez bouché en permanence, des difficultés à respirer par le nez surtout la nuit, je ronfle, j'ai régulièrement des rhinites et j'ai perdu une partie de l'odorat: mon ORL habituel m'a examiné le nez la semaine dernière sans signaler quoi que ce soit d'anormal, n'ayant pas lu ton message je n'ai pas abordé le sujet: avais-tu des symptômes particuliers qui ont orientés le praticien? Je vais voir mon "jeune généraliste" avant de prendre RDV avec un autre ORL. Je suppose que le traitement que tu as suivi était à base de médicaments?
Merci pour tes messages encourageants!

GerardG
Messages : 16
Enregistré le : jeu. 25 avr. 2019 09:32

Re: Témoignage d’un acouphénique qui a fini par y arriver un peu !

Message par GerardG » mer. 1 janv. 2020 14:39

Bonjour,

Comme j'ai indiqué je ne suis pas médecin donc pas là pour conseiller les autres, simplement informer sur mon parcours.

Je peux juste te dire que chez moi il aurait été compliqué de voir les polypes par simple examen, certains étant très loin dans les sinus et les fosses nasales soit des zones visibles seulement par imagerie. Comme pour toi je ne pouvais presque plus respirer et depuis un traitement médicamenteux ça s'est bien amélioré. Bon courage à toi pour trouver le bon praticien, ton jeune généraliste t'y aidera peut être.

GerardG
Messages : 16
Enregistré le : jeu. 25 avr. 2019 09:32

Re: Témoignage d’un acouphénique qui a fini par y arriver un peu !

Message par GerardG » ven. 10 janv. 2020 13:37

La derniere version de mon protocole semble confirmer son efficacité, le bruit est encore légèrement présent mais à un niveau très bas et la remontée le soir est également beaucoup plus faible. J'ai donc mis un an à identifier les quatres origines du pb : polypes nasaux qui obstruent les conduits auditifs et privent l'oreille d'oxygene (partiellement résolu grace au traitement antibiotique et cortisone) + déséquilibre des neuros-transmetteurs gabaergiques dans le cerveau (d'abord partiellement amélioré avec la Taurine puis bien amélioré avec un métabolite de l'arginine) + déficit en oxyde nitrique (bien résolu avec le même métabolite) + mauvais fonctionnement de la thyroide (c'est de famille, j'aurai du y penser avant : bien amélioré grâce à l'iode).

L'idiot qui m'avais dit qu'il n'y avait rien a faire mérite donc bien ce qualificatif, quand à ma seconde orl, elle m'a aidé pour les polypes et a valider qu'il n'y avait pas une tumeur dans le cerveau mais ça s'arrete là, elle n'a pas d'idée de traitement non plus.

J'ai encore quelques petits trucs a tester comme le vinaigre de cidre de pomme en gelules (je peux plus le boire c'est affreux) qui cible l'acidose métabolique ou certains oligo-elements pouvant inhiber la production d'histamine en excès car il y a sans doute un lien aussi avec l'histamine qui est un neuro-transmetteur. A terme je ferai plus d'investigation coté thyroide. Le CBD s'est avéré utile mais il semble qu'il épuise la thyroide je le mets de coté pour le moment.

A voir aussi que l'acouphène est un adversaire sournois qui sait se relever quand on le mets à terre... et que tout cela pourrait être réduit à néant en moins de deux... en tout cas ceci est mon dernier post, l'acouphène n'est désormais plus un combat mais un problème chronique que je m'emploierai à tenir en respect aussi longtemps que possible. Je vous souhaite bon courage à tous, du moins à tous ceux qui luttent. Les autres passez votre chemin et prenez du Ginko Biloba...

GerardG
Messages : 16
Enregistré le : jeu. 25 avr. 2019 09:32

Re: Témoignage d’un acouphénique qui a fini par y arriver un peu !

Message par GerardG » lun. 2 nov. 2020 09:17

Le titre de ce post devrait changer, c'est pour cela que j'en écris un nouveau alors que j'avais clos la discussion.
D'abord parce que je ne me considère plus vraiment acouphénique et donc j'y suis arrivé plus qu'un peu, voici la suite.

Il y a un mois environ, je choisis de me faire retirer un vieux bridge dentaire dont une des dents sur lesquelles il repose est infectée. Dès les premières heures après l'extraction de la dent et la dépose du bridge, l'acouphène diminue très significativement, puis au bout de quelques jours remonte un peu.

Etrange..

Quelques temps plus tard, alors que je patiente en vue de la consolidation osseuse, on me conseille un complément destiné a favoriser la repousse de l'os : c'est a base d'une algue le lithothamne et ça contient des mineraux et oligos élements sous forme bio disponible selon ce que l'on dit (une quinzaine au moins). Difficle ce dire si mes os consolident mieux pour le moment mais en tout cas l'acouphène est maintenant perceptible lorsque je l'écoute mais pas autrement.

Il n'est donc plus "là"...

Je vais donc pouvoir l'oublier tranquillement en mettant de coté la foultitude de compléments que je devais en permanence trimballer avec moi. Je vais également pouvoir continuer mes recherches car, si je n'ignorais pas que la vie est un combat, y être arrivé avec l'acouphène en à fait le combat de ma vie et c'est sans doute la chose à laquelle j'étais le moins bien préparé. Je ne serai toutefois plus dans l'urgence, je lirai des publications, je m'intéresserai à d'autres pistes... peut être ferais je un récaptilatif de tout ce que j'ai fait...

La seule question à laquelle je ne peux par répondre aujourd'hui est : suis-je le seul à faire cela ?

Isabelle26i
Messages : 2
Enregistré le : sam. 6 juil. 2019 00:50

Re: Témoignage d’un acouphénique qui a fini par y arriver un peu !

Message par Isabelle26i » jeu. 5 nov. 2020 18:48

Merci de votre témoignage qui me fait à nouveau espérer à des jours meilleurs.
Je souffre d'acouphènes depuis mars 2019. Je me suis tout d'abord tournée vers la médecine allopathique puis alternative.
Aucune amélioration, pas même de stabilisation à ce jour.
Vos recherches et expériences, bien que personnelles, m'intéressent beaucoup.
Auriez-vous la gentillesse de me communiquer le détail de vos protocoles personnels ?
Je suis consciente que les acouphènes sont de nature multi-factorielle et que les causes peuvent varier d'une personne à l'autre, mais j'aimerais toutefois étudier et essayer le résultat de vos recherches. Tous ne me seront sûrement pas adaptés mais méritent d'être tentés sinon étudiés.
Je vous remercie, si vous êtes d'accord, de m'indiquer par quel moyen nous pouvons communiquer.
Cordialement.

GerardG
Messages : 16
Enregistré le : jeu. 25 avr. 2019 09:32

Re: Témoignage d’un acouphénique qui a fini par y arriver un peu !

Message par GerardG » sam. 7 nov. 2020 14:53

Bonjour,

Hélas comme je l’ai déjà indiqué je ne donne pas de « protocole »… et vous le savez vous-même il n’y en a pas un qui soit universel. Je partage mon expérience car je connais cette souffrance et j’aimerai faire quelque chose pour les autres mais force est de constater qu’aujourd’hui, en dehors de mon propre cas, les résultats sont faibles… Dans mon idée il y aurait bien un chercheur universitaire, un interne qui fait sa thèse, ou même un médecin souffrant de ce symptôme qui allait me contacter pour m’en demander davantage et essayer de prendre le relais mais non, en dehors de nous malades ou de quelques charlatans qui chassent sur les forums leurs victimes potentielles acheteuse a prix d’or de leur poudre de perlimpinpin, personne ne s’intéresse visiblement à cette source possible d’informations…pourtant dans l’histoire beaucoup de choses ont été découvertes comme ça, avec un peu de hasard et beaucoup de bonne volonté. Au lieu de ça on balade les gens d’examens en examens jusqu’à ce qu’ils se découragent, d’autres viendront le réservoir est inépuisable : il faut pleurer pour avoir un rv d’orl alors pourquoi ces braves gens iraient-ils chercher plus loin ?

J’avoue ne pas avoir le courage d’un Guy Tennenbaum qui, pour sa maladie beaucoup beaucoup plus grave que notre sifflement, s’est lancé non seulement dans la mise au point de son protocole mais également d’un partage de ces expériences sur une chaine Youtube et commence à fédérer derrière son idée des médecins et des chercheurs. Je conçois également que, si la colère que j’ai éprouvé à l’encontre de ceux qui m’ont dit qu’il n’y avait rien a faire m’a galvanisé pour trouver ma solution à moi, elle m’a également isolé alors que dans toute recherche il y a des avancées possibles qu’à partir du moment ou il y a un essaimage d’idée suffisamment grand. A vous donc de jouer, à vous qui avez écrit ce post mais également à tous ceux qui le liront, si vous connaissez des professionnels ou futur professionnels de santé, biochimistes, etc… faites leur lire ce récit pour en évaluer la méthode ainsi que les résultats, je suis à disposition (en MP) si intéressés.

Et surtout bon courage à tous, je suis conscient d’avoir parfois le ton abrupt et détaché de celui qui n’est pas du même côté de la maladie mais moi aussi j’ai eu mes moments de détresse.

Répondre