France Acouphènes - 92 rue du Mont Cenis - 75018 Paris - Tél : 0 820 222 213

Table ronde politique du congrès de l’Unsaf

Le 24 mars 2017, lors de la table ronde politique du congrès de l’Unsaf, le syndicat des audioprothésistes recevait les représentants de quatre des candidats à l’élection présidentielle, pour débattre sur la prise en charge des audioprothèses . Le Pr Bertrand Baujat (pour Emmanuel Macron), le Pr Alfred Spira (pour Benoît Hamon), le sénateur Alain Milon (pour François Fillon) et la députée européenne Joëlle Mélin (pour Marine Le Pen) ont ainsi présenté les mesures des candidats concernant le remboursement des aides auditives.

Suite à ces débats animés par Sylvie Fontlupt, consultante en charge de la communication du Centre national des Professions Libérales de Santé (CNPS), les différents syndicats de la profession et le collège national d’audioprothèse (Unsaf, Synea, Synam et CNA) ont profité de la présence de ces représentants pour présenter le livre blanc de la profession, intitulé « Déficits auditifs en France : état des lieux ». Il s’agit d’un travail « que nous menons ensemble depuis presque un an », confiait Luis Godinho en amont du congrès. Et d’expliquer : « Ce document qui porte sur tous les aspects du métier, nous l’avons également enrichi du travail réalisé par l’Autorité de la concurrence lors de son rapport d’étape. Dans ce document, nous allons toujours plus loin dans l’explication de ce qu’est le métier d’audioprothésiste, mais sur une base pratique, avec des fiches thématiques. L’objectif est donc de donner un maximum d’informations sur notre métier, sur ses enjeux surtout, aux candidats à l’élection présidentielle par l’intermédiaire de leurs représentants. »

Le but de ce livre blanc, une première pour la profession, est d’exposer de façon claire ce que sont les troubles de l’audition, le métier d’audioprothésiste et les enjeux de la profession. Présenté sous forme de fiche, l’ouvrage de 72 pages se divise en trois parties :

  • Déficience auditive : étiologie, épidémiologie et conséquences
  • Le parcours vécu du déficit auditif : place et rôle de l’audioprothésiste
  • Audioprothèses, reste à charge et couverture maladie : leçons européennes

La publication de ce livre blanc est une étape importante dans les démarches entreprises par les syndicats et le collège pour améliorer le montant du reste à charge des aides auditives. Le communiqué de presse précise en effet que « sur la base de cet état des lieux consensuel et sourcé, la profession tout entière appelle l’ensemble des parties prenantes autour du déficit auditif à se réunir dès la rentrée prochaine dans le cadre d’états généraux de l’audition. Objectif : examiner de façon constructive les modalités concrètes d’une amélioration de la prise en charge permettant au plus grand nombre de malentendants d’accéder à la haute qualité des appareils adaptés et suivis en France, pays où la satisfaction et l’observance sont les plus élevées d’Europe. »

La prise en charge du déficit auditif est un enjeu de santé publique, mais également un enjeu économique, comme l’avait rappelé l’économiste de la santé Laurence Hartmann, un peu plus tôt dans la journée. Ses travaux indiquent en effet qu’un euro investi dans les soins auditifs génère dix euros d’économie pour notre pays.

L’intégralité de l’ouvrage est consultable ci-dessous.

Deficits Auditifs en France - Livre Blanc - Mars 2017 by Bruno Scala on Scribd