Forum de France Acouphènes Index du Forum
Site de France Acouphènes
FRANCE ACOUPHÈNES - 92, rue du Mont Cenis - 75018 PARIS
Site : http://www.france-acouphenes.org - Courriel : secretariat@france-acouphenes.org

 ChatChat  FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 
Pour vos achats, pensez à utiliser le lien Amazon en page d'accueil du site.
N'oubliez pas non plus les CD audios vendus par l'association.
A imprimer et distribuer : Affiche FA - Dépliant Acouphènes - Dépliant Bruit/Prévention

Hyperacousie & Declaration d'handicap

 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Forum de France Acouphènes Index du Forum -> Forum
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Nicko



Inscrit le: 06 Nov 2006
Messages: 2005
Localisation: 94

MessagePosté le: Sam 17 Nov 2007 13:58    Sujet du message: Hyperacousie & Declaration d'handicap Répondre en citant

Voilà, je voulais savoir si l'on pouvait se declarer "handicapé" ou "invalide" lorqu'on fait de l'hyperacousie? (je ne peux plus exercer mon metier à cause de ça)

Je penses qu'il faut un certificat d'un ORL ou d'un Neurologue, mais à vrai dire je ne suis pas trop au courant des differentes procedures.

Ya-t-il des personnes etant declarées? Avez vous plus de renseignements à me fournir à ce propos?
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
earflow



Inscrit le: 07 Oct 2007
Messages: 273
Localisation: Dijon

MessagePosté le: Sam 17 Nov 2007 14:26    Sujet du message: Répondre en citant

Je crois qu'il y a eu pas mal de discussions sur ça par le passé, et que la réponse était toujours la même: comme la perception de l'hyperacousie (comme de l'acouphène) est subjective (quand bien même il existe des méthodes pour les mesurer, elles sont méconnues et inapliquées), la COTOREP ne retient des problèmes auditifs que l'hypoacousie (et encore, quand les pertes sont importantes).

Maintenant, ça a peut-être bougé (je l'espère), d'autant plus que certain·e·s se sont mobilisés, il me semble, avec lettres, voir pétitions. Si des gens bien renseignés pouvaient confirmer...

En tout cas, ça m'intéresse aussi, parce que je suis dans le même cas que toi, Nicko.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
vador



Inscrit le: 27 Fév 2007
Messages: 1165

MessagePosté le: Sam 17 Nov 2007 15:08    Sujet du message: Répondre en citant

Je sais que certains hyperacousiques ont été reconnus travailleurs handicapés,ce qui a facillité leur vie,insertion dans le monde du travail.
La COTOREP existe encore?
Je croyais qu'elle avait été remplacée par la maison de l'handicap.
Il faudrait peut-etre jouer sur les conséquences psychologiques engendrées par la maladie,à savoir la dépression.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
vador



Inscrit le: 27 Fév 2007
Messages: 1165

MessagePosté le: Sam 17 Nov 2007 15:17    Sujet du message: Répondre en citant

http://france-acouphenes.org/agir/lettres/lobbying_politique_goulard_baguet.html
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Nicko



Inscrit le: 06 Nov 2006
Messages: 2005
Localisation: 94

MessagePosté le: Sam 17 Nov 2007 16:03    Sujet du message: Répondre en citant

Earflow: Effectivement ça a peut être bougé, c'est pour ça que j'aimerai avoir des renseignements là dessus (et ça peut aider toutes les personnes dans notre cas, ayant une vie limitée et plus qu'handicapante, allant jusque l'impossibilité de pratiquer son metier).
Je vais essayer de me rendre au MDPH (alias cotorep), pour avoir des renseignments à ce sujet.

Vador, merci pour ton lien! Il y a un extrait interessant:

"De plus, une attention particulière est portée aux personnes souffrant d'acouphènes ou d'hyperacousie et ces problèmes peuvent actuellement être pris en compte comme éléments majorants pour la fixation du taux d'incapacité dans le cadre du guide barème, qui tient compte de l'interactivité des déficiences, incapacités et désavantages. Conscient de la nécessité d'informer largement sur les risques auditifs, le ministère chargé de la santé et les directions départementales des affaires sanitaires et sociales ont déjà édité et diffusé de nombreux documents, tels que brochures, dépliants, CD-Rom, et s'associent à de nombreuses actions de communication. Une campagne nationale d'information est envisagée auprès des éducateurs, des professionnels du son et des loisirs musicaux, du grand public et notamment des jeunes."
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gaetan



Inscrit le: 27 Oct 2004
Messages: 561
Localisation: Lyon

MessagePosté le: Lun 19 Nov 2007 23:43    Sujet du message: La reconnaissance vaste sujet Répondre en citant

Salut Nicko,vador,

La cotorep n'existe plus officiellement. Elle est remplacée par la MDPH (maison départementale des personnes handicapées). Elles ont été crées par la loi de février 2005, mais elles recyclent le même personnel, sans plus d'efficacité. C'est presque pire que de recevoir un courrier d'un ministre. Je ne suis pas certain qu'elles reconnaissent autre chose que les surdités.

La loi a crée la PCH (prestation de compensation du handicap) qui est un fourre tout pour noyer les problèmes. Théoriquement cette aide est accordée pour l'achat de matériel aidant un handicap ou pour de l'aide humaine. Je l'ai demandé pour deux prothèses auditives de 3000 euros. Après des dossiers, une très longue attente, plusieurs commissions, une visite de médecin et d’une AS à domicile; refus car ma surdité n'est pas bilatérale et totale. J'ai contesté, car la prise en charge existe dans le département 94 sur internet, qui précise qu'il n'y a pas de seuil de surdité requis pour bénéficier de la PCH, ni de bilatéralité. C'est un monde de fous! Au bout du quatrième mois d'attente de réponse, toujours rien; malgré coup de téléphone, courrier et mail pour poliment demander une réponse à ma demande. Ils comptent sur le désistement et l'abandon des patients dans leurs démarches, à l'usure. Je m'accroche.

Quant à la reconnaissance d'un handicap pour accéder à un travail, je ne voudrais pas te décevoir; mais c’est la pire des humiliations que l'on puisse faire subir à un citoyen français. Je vais te détailler la réalité actuelle.

J’entends parler dans les médias des efforts faits pour l’intégration des handicaps, et pour moi c’est un grand bluff honteux ; un trompe l’œil.
Prenant ce que je connais le mieux, pas un aléa de la vie, mais un accident subi, une erreur médicale. Peu de gens ont accès à la justice et bon nombre de ces situations se résument par une constatation du Handicap (ex cotorep, MDPH) et par une pseudo indemnisation via l’aah, versée par les caf.

J’entends par indemnisation dans le cadre d’un handicap auditif (surdité unilatérale totale, pertes d’équilibres, hyperacousie et douleurs acouphèniques centrales), toutes les limitations de la qualité de la vie, les pertes de chances, les douleurs permanentes, les deuils de ce qui n’est plus possible, les absences de projections, la vies fauchée etc. Hors, les cafs précisent que seule l’impossibilité de se procurer un travail est indemnisé via l’aah ; sans prise en compte de ce que j’ai énuméré, ce qui est sidérant de lâcheté et d’indifférence.

Il en résulte que toute personne dont le handicap est reconnu est indemnisé, est soumise à un chantage. Si cette personne, malgré son handicap douloureux, veut faire l’effort de s’intégrer un jour dans le monde du travail, il lui est interdit de cumuler l’indemnisation de son handicap subi. On lui impose de renoncer à cette indemnisation (dérisoire : au plus 621.27 euros /mois), au profit d’un salaire. Pendant le même temps, la personne continue de subir bien sûr son handicap physique et psychique en permanence, pleinement, sans changements et la personne en fauteuil par exemple, ressort de son travail en chaise et pas debout ! La personne qui souffre ressort même avec des douleurs amplifiées dans le cas des acouphènes ici! C’est pour moi la plus belle preuve de la négation des handicaps et de toutes ses conséquences, ainsi qu’une humiliation volontaire supplémentaire faite aux personnes victimes de handicaps.

Entendre parler de contacts privilégiés avec les entreprises dans ces conditions dégradantes, et de soi disant égalité des chances de la loi de février 2005 sur les handicaps, me fait pleurer de colère et de honte ; dans notre société si archaïque, qu’elle frappe une deuxième fois, une personne déjà blessée et à terre par de lourds handicaps subis et permanents.

J’ai contacté des membres de l’APF touchés par les handicaps, qui pensent de même ; mais les directions d’associations sont souvent très politiques et éludent les considérations de terrain, vécues par les adhérents qui souffrent. Les patients réclament aussi la non prise en compte des salaires de leur conjoint dans le calcul du droit à l’aah et le droit de percevoir un salaire sans représailles sur leurs indemnisations dues.

Un meilleur cumul avait été annoncé à grands renforts de publicité dans les médias, sans que rien n’ai à ce jour été modifié dans la réalité de terrain des personnes. Toujours de promesses électorales, étrangères aux réalités humaines.

Il ne suffit pas de souffrir d'un handicap lourd, l'Etat impose en plus une condition de vie de misère économique à vie.

Nicko, vador, vous voyez, le combat ne fait que commencer. Courage.

G.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail MSN Messenger
Nicko



Inscrit le: 06 Nov 2006
Messages: 2005
Localisation: 94

MessagePosté le: Jeu 22 Nov 2007 03:11    Sujet du message: Répondre en citant

Gaetan, merci pour ton message fort & realiste.

A vrai dire, je ne m'y connait pas trop dans le domaine mais en lisant ton temoignage, je crois que je vais avoir du mal à me "declarer" handicapé.

Mais comme tu dis, le combat ne fais que commencer, car je vais effectivement me battre pour defendre mes droits et pour ne pas être consideré comme un travailleur lambda et pour ne pas vivre avec peu de ressources.

S'il faut faire des lettres, je le ferai et s'il faut porter plainte, je le ferai.

Je passe au MDPH vendredi, je vous tiens au courant!
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Ondine



Inscrit le: 27 Mai 2006
Messages: 220

MessagePosté le: Dim 25 Nov 2007 11:47    Sujet du message: Répondre en citant

Je viens tout juste d'être reconnue "travailleur handicapé" par la MDPH (anciennement COTOREP). Après leur avoir fait un dossier "béton" et expliqué tout mon parcours (j'ai été licenciée A CAUSE des acouphènes... or si on reconnait "handicapé" pour vous licencier... derrière, il n'y a plus rien pour vous aider, c'est scandaleurx !).
Effectivement, l'accès à des postes spéciaux est un vaste leurre (ces postes sont quasiment inexistants et de toutes façons ne correspondent pas forcément à notre pathologie), quand à l'allocation c'est une honte : elle n'est versée que si le revenu total du ménage n'excède pas 600 € ! En gros, si votre mari (femme) n'est pas RMIste, aucune chance.
MAIS moi c'était psychologique, je voulais cette reconnaissance à cause de l'aveuglement de mon entourage qui me prend pour une malade imaginaire, une feignante... J'entendais toujours "Si t'es pas reconnue, c'est que tu ne dois pas être très malade !", maintenant je leur fiche sous le nez ma feuille MDPH... et je vous jure que ça leur claque le bec ! Rien que ça, ça me fait du bien...
Les acouphènes sont un handicap. J'était assistante commerciale, j'ai perdu mon boulot... et allez trouver un boulot où il n'y a pas de bruit ! L'ANPE s'arrache les cheveux sur mon cas... les ASSEDIC ne financent plus les formations, sauf l'AFPA... mais ils n'ont pas voulu de moi car je ne pourrais pas m'intégrer à un groupe (donc bruit), ce qui est vrai. J'arrive en fin de droits, j'ai 50 ans... je laisse tomber ! Adieu voyages et autres projets, je vais vivre "aux crochets" de mon mari qui heureusement est d'un soutien absolu.
Je vais essayer maintenant d'obtenir une allocation de la Sécu. Là aussi, il va falloir se battre, mais ma révolte contre le mur qu'on nous oppose est immense et me donne une énergie folle dans ce combat ! En plus, mes acouphènes ont débuté avec le port du casque au bureau (dernier job : téléprospectrice), je considère donc ça comme un accident du travail, mais la médecine du travail a refusé de le déclarer comme tel ! Sous prétexte que ce n'est pas dans les moeurs ! Croyez-moi, les moeurs, je me bats pour qu'elles changent !!!
Idem avec mon assurance Prévoyance pour les "accidents de la vie" : il aurait fallu le déclarer dans les 24 heures ! Comme si je pouvais deviner que ces sifflements insupportables allaient durer !!!
Battez vous, battez vous ! Il faut qu'on nous écoute et qu'on nous entende !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
earflow



Inscrit le: 07 Oct 2007
Messages: 273
Localisation: Dijon

MessagePosté le: Lun 21 Jan 2008 20:19    Sujet du message: Répondre en citant

Merci de vos témoignages.

Ondine, pourrais-tu donner plus de précision sur la constitution du dossier, et sur ce que tu as obtenu? Quel taux de handicap t'a été attribué du fait des acouphènes, quels documents as-tu produit, etc.?

Merci d'avance!
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
vador



Inscrit le: 27 Fév 2007
Messages: 1165

MessagePosté le: Lun 21 Jan 2008 20:48    Sujet du message: Répondre en citant

Je mentionne ce lien,ça peut etre utile,qui sait??
http://www.france-acouphenes.org/forum/viewtopic.php?t=6921
L'utilisation de témoignages peut servir.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
heu



Inscrit le: 21 Fév 2006
Messages: 468

MessagePosté le: Mar 22 Jan 2008 01:40    Sujet du message: Répondre en citant

la MDPH peut reconnaitre un hyperacousique comme handicapé, on peut obtenir une reconnaissance entre 50/79%, pas juste la reconnaissance sans pourcentage. mais alors quand il s'agit d'obtenir l'AAH...

voilà:

Citation:
L'article L. 821-2 du code de la sécurité sociale dispose, dans son premier alinéa, que l'AAH est versée à toute personne dont l'incapacité permanente est comprise entre 50 % et 79 %, dès lors qu'elle remplit deux conditions cumulatives :

- ne pas avoir occupé d'emploi depuis une durée fixée par décret ;

- être, compte tenu de son handicap, dans l'impossibilité, reconnue par la commission des droits et de l'autonomie des personnes handicapées, de se procurer un emploi.


mais là où y a un soucis:

-d'abord il faut faire des économies, car le nombre d'attributions d'allocations adulte handicapé a trop augmenté depuis une vintaine d'années. la loi a été modifiée, et c'est écrit dans les directives, dans cet unique but: économies et mettre les gens entre-deux au travail. car l'AAH constituerait un frein au retour à l'emploi.

-ensuite on a introduit quelque chose de très subjectif dans la loi pour attribuer (et surtout ne pas attribuer) l'AAH: il faut qu'on nous reconnaisse une "restriction substantielle et durable pour l'accès à l'emploi" et aussi et surtout être "inapte à tout travail".

-beaucoup de médecins ont peur de se "mouiller" dans un dossier auprès de la MDPH. ça , on peut pas nous faire avaler le contraire, quand il s'agit de maladies invisible, il faut batailler.

personnellement, j'ai donc constitué un dossier, pendant 4 mois, le tout appuyé d'un certificat ORL me déclarant inapte à tout déplacement et activité normale quotidiennement. un mot de mon médecin traitant me déclarant inapte au travail. un mot de mon audiopro (hélas c'est peu pris en compte), déclarant que mon hyperacousie est très invalidante et empeche toute activité, mon hyper étant très impressionnante et très grave.

j'ai eu:

_reconnaissance handicap entre 50% et 79%

_refus de l'AAH, car on ne me reconnait pas de restriction substantielle... et pas pas inapte à tout travail...

_refus de l'attribution carte stationnement car je n'ai pas de déficience physique qui reduit mes déplacements pédestres (LOL et re LOL) et ma station debout est pas pénible à plus de 80%.

_refus carte priorité station debout pénible.

AUCUN de mes spécialistes n'a été consulté. je n'ai pas été vu par un médecin, ils ont suivit une procédure rapide alors que j'ai pas demandé ça. la MDPH n'est pas obligée d'appeler nos médecins, ni de nous voir en personne, tout peut se faire par écrit, en lisant des lettres.

je fais donc un recours, et pour ça, j'ai obtenu des mots plus fournis de mes médecins qui m'ont tous dit: on essaie avec la commission de décourager et de centrer au mieu les choses pour que le plus possibles de personnes fassent tout pour prendre la voix du travail.

à savoir aussi que: obtenir des formations pro, ça peut mettre 6 moi ou un ans, la reconnaissance, c'est pas le passe droit d'acces à l'emploi, ça nous laisse en complete insécurité malgré tout. surtout si on a aucun diplome, aucune formation, qu'on peut à peine se déplacer, qu'on peut presque pas dormir, qu'on est défoncé aux médocs, qu'on peut pas supporter une voix humaine, qu'on supporte pas une ventilation, qu'on a mal tout le temps, qu'on est réduit intellectuellement, etc...

mais ça, ce n'est pas une restriction conséquente, forte, grande, pour l'acces à l'emplois. celà n'empeche pas tout type de travail. c'est presque comique. je dois pouvoir faire de la comptabilité allongé dans un lit 4 heures par jour, mais par contre je prends assez de rivotril pour que mon psy me demande de conduire uniquement en milieu de journée.

BREF, il faut donc constituer un dossier avec un un appuis médical diversifié, et surtout insister sur les conséquences sur les capacités de mobilité, amoindrissement intelectuel et conséquences psychologiques.

après, chaque cas est différent. moi en atttendant, je reste au RMI, sans que l'ANPE puisse faire quoi que ce soit, sans que aucun spécialiste du reclassement n'ai pu me donner une idée de travail possible dans ma situation. je dois attendre le tribunal du contencieux pendant 6 mois... après, j'aurais ou pas l'AAH.

je dois attendre le tribunal administratif pour la carte priorité

je dois attendre une conciliation avec la première comission pour la carte de stationnement.

et on peut rien espérer si l'argumentaire n'est pas détaillé sur les champs de déplacements, sur les conséquences morales, sur les capacités à réfléchir: combien d'heures par jour, etc.

donc cette démarche est éprouvante, il faut se déplacer, prendre sa voiture, attendre, subir toutes sortes de mépris et d'humiliations. déjà qu'on est victime, que l'on souffre, il faut se justifier auprès d'une société qui nous fait comprendre qu'au pris de notre santé, on doit tout faire pour épargner les deniers du contribuable qui lui va travailler.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Nicko



Inscrit le: 06 Nov 2006
Messages: 2005
Localisation: 94

MessagePosté le: Mar 22 Jan 2008 16:51    Sujet du message: Répondre en citant

En ce qui me concerne, j'ai eu un certificat de du Dr O. à Falguière, un des meilleurs ORL/neurologue de France, assez concernée par les acouphènes et l'hyperacousie.
J'ai concocté une lettre de 4 pages écrite de tout mon coeur et de toutes mes tripes, expliquant en détails l'handicap que peut générer une hyperacousie, et ma situation actuelle avec cette pathologie.

Heu, je suis entièrement d'accord avec tout ce que tu as pu enoncer ; pour ma part j'ai la chance d'avoir des parents et une conjointe compréhensive, qui m'aide financièrement pour pouvoir "patienter" en attendant.
Mais c'est vrai qu'une situation précaire, une souffrance quotidienne, une quasi non reconnaissance de la société envers ces personnes hyperacousiques, c'st très dur à encaisser. Un moral d'acier, de la résistance, du soutien, de la patience et de l'espoir sont nécessaires pour tenir le coup.
_________________
Mon témoignage
Hyperblog
"Dans ce tourbillon de dégénérescence, l'homme ordinaire était pulvérisé. Il perdit tout dans un vrombissement. Il ne fut plus que l'ombre de lui même, un homme aride, anéanti. Un homme hanté par les démons du passé. Un homme qui sillonnait le désert. Et c'est là, en ce lieu dévasté, qu'il redécouvrit la vie." Mad Max, the road warrior.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Krisdo



Inscrit le: 09 Oct 2007
Messages: 16
Localisation: COLMAR

MessagePosté le: Mar 22 Jan 2008 23:07    Sujet du message: Répondre en citant

Bonsoir à Tous!
J'aurai tant à dire sur le sujet, mon témoignage à apporter que je risque de saturer le Forum .......
J'ai obtenu la reconnaissance Adulte Handicapée en Catégorie C, cad à 80%. Je touche une allocation, j'ai 3 enfants et mon mari travaille, je travaille un peu à 60%. J'ai une surdité à +de 80%, ça dépend des jours selon l'intensité des acouphènes, j'ai des acouphènes bien sûr, une hyperaccousie certains jours seulemnt, parfois même je ne supporte pas ma propre voix, mais je sais 1 chose : le seul mot d'ordre est se battre, encore et toujours. Mais la vie vaut la peine d"être vécue. Personne ne m'a jamais fait de cadeau, peu soutenue par mes parents et mon mari, mais ils ne le savaient pas ils m'ont rendu le plus grand service. MDPH, j'ai eu une très bonne expérience avec eux, des moments de partage même, et je me suis sentie considéré autre chose qu'un simple cas ou numéro de dossier : une personne à part entière qui souffre certes, et qui a des besoins.
Bonne soirée
Christine Smile
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail MSN Messenger
Ondine



Inscrit le: 27 Mai 2006
Messages: 220

MessagePosté le: Mer 23 Jan 2008 15:05    Sujet du message: Répondre en citant

krisdo, merci pour ton témoignage ; par contre je suis étonnée que tu touches une allocation alors que ton mari travaille. Moi on m'a dit que c'était plafonné, et que s'il y avait un conjoint, ce n'était même pas la peine de faire une demande...
Ce qui est fou, c'est que les uns et les autres, selon les régions, selon les organismes... on a tous des versions différentes !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
Invité






MessagePosté le: Mer 23 Jan 2008 19:41    Sujet du message: Répondre en citant

Désolé que tu en arrives la Nicko ! Crying or Very sad
Revenir en haut de page
Mandoralen



Inscrit le: 27 Sep 2006
Messages: 6

MessagePosté le: Sam 02 Fév 2008 13:41    Sujet du message: Répondre en citant

J'ai eu le même problème que toi ondine avec ma famille, moi j'étais prof de chant et j'ai été atteint par une hyperacousie dans le cadre de mon travail. Je n'ai pas eu de reconnaissance d'accident du travail, comme j'étais intermittent du spectacle, je n'ai pas eu droit non plus à la maladie. par contre j'ai été reconnu inapte au travail et travailleur handicapé mais sans aucune autre aide? j'avais demandé une aide pour installer un double vitrage anti bruit dans ma change et une autre pour insonoriser mon véhicule mais ça m'a été refusé. Pire, je me suis inscrit en licence par correspondance pour un reclassement professionnel et on m'a refusé de financer ma formation, je n'ai pas droit à un VSL pour me rendre à mes examens (3H30 de route) et je me bats pour obtenir des aménagements pour mes examens depuis deux mois sans succès. Si on me les refuse, je vais devoir abandonner. je serai au RMI en mars et ma formation me coute 900€/an. et en plus l'ANPE à eu le culot de me dire que c'était vraiment pas cher quand l'AGEFIP me l'a refusé.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
ruminatus



Inscrit le: 23 Jan 2007
Messages: 809
Localisation: LILLE

MessagePosté le: Sam 02 Fév 2008 18:46    Sujet du message: Répondre en citant

Bonjour à tous.

J'ai lu vos témoignages. Vous évoquez tous l'aah, conditionnée par la reconnaissance auprès de la la"maison du handicap".

Bon, constatant moi aussi que je ne peux plus exercer mon métier ni aucun autre, étant donné que mon état auditif fluctue et que mon état général n'est pas brillant, je fais cet affreux constat d'inaptitude aux réalités du travail.(j'aurai 51ans ds qques mois)

Mon généraliste fait le même constat et me dit qu'en me plaçant en arrêt maladie continu pendant 3, 4, 5... mois il y a une sorte de processus automatique de la sécu qui , après avoir consulté le dossier détenu par le médecin, reconnaît le patient comme inapte au travail et lui accorderait une certaine proportion de son salaire (1/2) comme indemnité.

Bon, je ne pige pas trop le rapport entre sécu et Mdh, s'il y en a un. Et ce que mon médecin me raconte, est-ce bien fondé ? (Les lois changent sans qu'on s'en aperçoivent, et les médecins sont parfois un peu à côté de la plaque en cette matière).

Ma question est : Qui connaît ce processus de reconnaissance d'inaptitude? Qui pourrait m'éclairer ?

Merci à vous tous.

Sincèrement,
François.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Mandoralen



Inscrit le: 27 Sep 2006
Messages: 6

MessagePosté le: Sam 02 Fév 2008 19:34    Sujet du message: Répondre en citant

si tu veux être déclaré inapte au travail, il suffit de prendre rendez vous à la médecine du travail et de te faire déclarer inapte. tu dois avoir de solide éléments médicaux, certificat d'un ORL ou d'un neurologue qui explique ton état et tu te fais mettre en maladie par ton généraliste ou ton spécialiste. tu peux aussi demander une reconnaissance handicap à la MDPH mais ça ne sert à rien, de toute façon, on a droit à rien.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Mister M



Inscrit le: 31 Jan 2008
Messages: 27
Localisation: 95

MessagePosté le: Sam 02 Fév 2008 20:36    Sujet du message: Répondre en citant

Et dire que je n'ai que 28 ans... C'est tres dur au travail déjà actuellement, j'ai une femme, une fille, une maison à rembourser... J'espère tenir le plus longtemps possible.
_________________
Mon bloG
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Forum de France Acouphènes Index du Forum -> Forum Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2002 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com